© 2019 by Julie TEILLET  

  • Grey Twitter Icon

Réussir à dire non, c'est possible !

September 28, 2017

« En voulant faire plaisir à tout le monde, on risque de ne contenter personne. »
 

Combien de fois votre manager est arrivé à l’improviste dans votre bureau pour vous demander un petit service ? Qui n’a jamais accepté de dépanner un collègue alors qu’il n’avait pas le temps ?

Pourquoi acceptons-nous de nouveaux dossiers alors que nous n’avons pas nécessairement le temps ou l’envie de le réaliser ? Qu’est-ce qui nous amène à transformer des vrais non en faux oui ?

 

Nous acceptons ces demandes pour plusieurs raisons qui dépendent du moment ou encore de la personne qui vous les fait :

  • Nous pouvons être déstabilisés par une demande imprévue et sous l’effet de surprise nous acceptons, alors que notre charge de travail est déjà conséquente.

  • Nous sommes touchés par la détresse de notre interlocuteur et nous nous plaisons à le "sauver" de cette situation.

  • Nous avons peur des conséquences sur notre emploi « Si je refuse cette mission, je serai certainement écarté(e) des dossiers importants ; mon champ de responsabilité va sûrement être réduit » ; ou scénario plus grave « Je pourrais être renvoyé(e). »

  • Nous considérons que les besoins des autres sont plus importants que nos propres besoins et nous nous obligeons à mettre au second plan nos réalisations pour accorder plus de place à l’autre.

Pourtant, savoir s’affirmer, savoir dire non, permet non seulement de nous préserver, de mieux gérer notre organisation quotidienne, mais aussi de développer davantage l’estime de soi et la confiance en soi.

 

Alors comment dire non sans casser la relation, sans détériorer la confiance ?

 

 

Nous vous proposons des conseils à appliquer sans modération :

1er pas : Ecoutez avec attention la demande qui vous est faite en montrant à votre interlocuteur que vous prenez note de sa demande ; soyez physiquement disponible et à l’écoute, en étant 100% présent à l’autre.

2ème pas : Si vous avez tendance à dire oui trop facilement, commencez par différer votre réponse, la nuit porte conseil. 

Exemple : « J’ai besoin de réfléchir à ta demande, je reviens vers toi demain matin. »

3ème pas : Reformulez la demande de votre interlocuteur pour lui montrer que vous avez bien entendu sa demande.

Exemple : « Si je comprends bien, tu souhaites que je traite le dossier de Monsieur Durand d’ici la fin de la semaine. »

4ème pas : Dites « non » en exprimant ce qui vous amène à refuser sans vous justifier.

Exemple :« Je comprends ta demande. Ma charge actuelle ne me permet pas de traiter qualitativement le dossier de Monsieur Durand. Je sais que c’est un client pointilleux et je n’aurai pas le temps de relire l’ensemble des données d’ici vendredi soir. »

5ème pas : Proposez une alternative à votre interlocuteur. Ceci lui montrera que vous prenez en compte ce qu’il vit et que vous vous sentez sincèrement concerné par sa situation.

Exemple : « Si tu arrives à proposer à Monsieur Durand un délai d’une semaine supplémentaire, je serai en mesure de t’aider la semaine prochaine et de bien fiabiliser l’ensemble des données attendues car je disposerai de plus de temps.»

 

Cette façon de procéder fera ressentir à votre interlocuteur votre sincérité dans la démarche. Il n’hésitera pas à revoir le planning pour que vous puissiez l’aider ou il saura vous solliciter à nouveau lorsque une nouvelle occasion se présentera.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Dernières actus
Please reload